BLOG DES RECRUTEURS

[su_spacer size="60"]

AIF : PROTÉGER LES PERSONNES OBLIGÉES À QUITTER LEUR PAYS EST UNE OBLIGATION

 

Chaque jour, des personnes sont obligées partir de chez elles, souvent brutalement. Les raisons sont multiples : fuir un conflit, échapper à des persécutions ou partir avec l’espoir d’un meilleur avenir, ailleurs. Elles partent de Syrie, d’Afghanistan, du Myanmar, d’Erythrée, de Somalie, d’Irak, ou encore du Honduras, d’El Salvador ou du Guatemala…

 

DES ROUTES MORTELLES

Sur les routes de l’exil, les migrants et les réfugiés sont souvent confrontés à d’autres violences : l’arbitraire des passeurs, les détentions illégales, les menaces et les violences… Les femmes et les enfants, surtout s’ils sont isolés, sont particulièrement vulnérables.

 

Réfugiés dans le port de Chios, Grèce – 2016 © LOUISA GOULIAMAKI/AFP/Getty Images

 

En 2015 plus de 5,400 personnes sont mortes sur les routes de l’exil dans le monde.

Face à cette situation, les pays les plus riches s’érigent en forteresse. Ceux qui ont les moyens de protéger et d’accueillir de l’Europe à l’Australie, en passant par la Thaïlande ou la Malaisie se ferment, en laissant mourir à leur portes des milliers de personnes. En 2015 plus de 5,400 personnes sont mortes sur les routes de l’exil dans le monde, dont 3,700 en tentant de traverser la Méditerranée pour rejoindre les rives de l’Europe.

DES ISSUES INCERTAINES
Pour ceux qui parviennent, il est fréquent qu’ils soient placés dans des centres de détention aux conditions inhumaines : surpeuplement, tortures, humiliations, agressions sexuelles, faim, absence de soins …

Pour les refugiés, l’issue restera incertaine jusqu’à l’obtention d’une protection. Beaucoup de gouvernements proclament que le droit d’asile est essentiel mais trop peinent à le garantir. Certains refoulent même régulièrement des réfugiés vers des pays où leurs vie sont menacées en complète violation du droit international.

Les migrants sont rarement bien accueillis dans les pays où ils s’installent. Ils subissent souvent des discriminations qui limitent leur accès à des emplois, aux soin ou à l’éducation. Les travailleurs migrants sont particulièrement exposés. Ils sont souvent contraints à accepter des conditions de travail très dures qui peuvent s’apparenter à de l’esclavagisme.

CHANGER LES REGARDS ET LES PRATIQUES

Les discours, les pratiques et les politiques qui dénigrent et déshumanisent les réfugiés et les migrants ont contribué à faire percevoir ces personnes comme une menace. Le droit international reconnait et énonce les droits de réfugiés et migrants. Il est urgent que ces droits soient pleinement respectés et appliqués. Les droits humains n’ont pas de frontières.

 

CE QUE DEMANDE AMNESTY INTERNATIONAL

Nos actions ont pour but de dénoncer les violations des droits des réfugiés et des migrant et de les faire valoir en toutes circonstances. Nous proposons des solutions pour les faire respecter. Nous appelons ainsi les autorités :

A respecter leur obligation de solidarité́ en accueillant les personnes réfugiées et en venant en aide aux pays qui en accueillent le plus grand nombre

A mettre en place des mécanismes de surveillance pour que les droits des migrants et des réfugiés soient protégés dans le cadre des opérations et mécanismes de contrôle des migrations

A veiller à ce que toute personne puisse avoir accès au droit de solliciter l’asile et que nul ne soit renvoyé dans son pays d’origine quand il risque d’y subir de graves atteintes aux droits humains

A agir pour que les réfugiés puissent avoir accès, sans discrimination, à un travail, à un logement, à l’éducation et à la santé

Source : www.amnesty.fr

 

Plus d’infos sur nos missions et l’association Amnesty International en vous rendant sur la page :

✅ http://causeaeffet.com/association/amnesty-international-france/
📆 Calendrier des missions : http://causeaeffet.com/nos-offres/calendrier/

CAUSE À EFFET recrute toute l’année. Prenez contact avec nous et passez un entretien pour évaluer votre motivation et vos compétences.

Articles associés