BLOG DES RECRUTEURS

[su_spacer size="60"]

#PORTRAITDERECRUTEUR :
Asmaa – Paris, c’est magique !

Née au Maroc, Asmaa est arrivée à Paris après son bac pour faire des études de Droit. Elle découvre rapidement le métier de Recruteur de Donateurs et rejoint Cause à Effet en 2013 sur une mission à Lyon.

Elle fait 1 mission par été puis se retrouve sur le programme Itinérante. Elle est aujourd’hui Responsable d’Equipe à Paris.

Comment t’as découvert le métier ?

J’ai grandi dans une famille où j’ai été très jeune sensibilisée au milieu associatif. Quand je suis arrivée en France, ma meilleure amie a postulé à ce boulot et je me suis dit « tu bosses pour une asso, tu parles aux gens, et en plus tu gagnes de l’argent, ça doit être génial ! ». Du coup, j’ai postulé aussi et j’ai été prise. Et j’ai surkiffé tout de suite !

Qu’est-ce qui te plaît dans ce métier ?  

Ce que j’aime, c’est l’état d’esprit. Etre en équipe, ne pas avoir de routine, se challenger chaque jour.

A la fin de la mission, t’as la satisfaction de savoir que tu as trouvé tant de donateurs pour l’asso, que grâce à toi, l’asso va pouvoir mettre en place tel ou tel programme.

Et puis, à 60 ans, quand je raconterai à mes petits-enfants que j’ai bossé dans la rue pour défendre des associations, ils trouveront ça trop cool ! (rires)

Qu’est-ce que ce métier t’a appris ?

Ça m’a permis de mieux comprendre comment fonctionne le milieu associatif, comment fonctionne l’Humain. Ça m’a tellement appris sur moi-même, sur les autres. Ce métier m’a énormément fait grandir.

Avant, j’avais du mal à parler à des personnes plus âgées que moi. Aujourd’hui, je n’ai plus aucun complexe. Ça m’aide dans ma vie perso, à être beaucoup plus à l’aise avec tout le monde. Je suis aussi moins naïve aujourd’hui !

Ce taf me permet de revenir à la réalité, ça me remet les pieds sur terre, ça me reconnecte aux gens.

Mon père est fier de ce que je fais. Ça a tellement de sens pour moi, j’en parle avec beaucoup d’amour et de passion, et les gens autour de moi voient que ça me rend heureuse.

Que retiens-tu de ta première mission en tant que Responsable d’Equipe ?  

J’ai eu envie de devenir Responsable d’Equipe quand j’ai commencé à prendre en charge des équipes splitées en itinérante. Parmi les gens avec qui j’ai travaillé en tant que Recruteur de Donateurs, on est plusieurs à avoir évolué au poste de Responsable d’Equipe. Chez Cause à Effet, si tu fais bien ton taf, que t’es pro, impliqué, investi, il y a des vraies possibilités d’évolution.

J’aime encadrer les gens, leur transmettre ma vision du métier, les techniques de rue, créer une émulation. Chaque personne a ses propres problématiques et il faut trouver des solutions adaptées à chacun.

Etre Responsable d’Equipe, c’est faire en sorte que chaque personne atteigne ses objectifs personnels et qu’ensemble, l’équipe atteigne son objectif commun !

C’est un autre challenge. Et c’est ça que j’aime dans ce métier : se lever tous les matins avec un nouveau challenge !

On dit souvent que Paris, c’est difficile. T’en penses quoi ?

Oui, c’est vrai à Paris, il fait froid, il pleut. Mais je pense que quelles que soient les conditions et l’endroit, on va trouver des gens qui partagent nos valeurs. On m’avait dit « tu vas voir, Paris c’est dur ». Je suis arrivée en me disant que ça ne me faisait pas peur. Il faut arrêter de se conditionner. Il suffit de donner son maximum et d’être dans le bon état d’esprit !

J’ai bossé à Angers sous la neige, pour une association peu connue ; en iti, j’ai travaillé dans des villes de 3.000 habitants et on arrivait à sortir 5 donateurs par jour. Donc qu’on ne vienne pas me dire que ce n’est pas possible à Paris !

Moi j’ai adoré bosser à Paris, je me suis éclatée ! C’est comme une iti : on change de spot tous les jours, il n’y a pas de monotonie, c’est une vraie chance !

En plus, j’ai eu l’occasion de pouvoir passer chaque semaine au Bureau, ça m’a permis de voir comment ça se passait de « l’autre côté » et de confirmer qu’au Bureau comme dans la rue, Cauzaf c’est une vrai team. Ce que j’aime ici c’est cette bienveillance, on fait toujours attention les uns aux autres.

Est-ce que t’as une anecdote à partager ?

La première fois que j’ai été en charge d’une équipe splitée en iti, on a fait une journée de folie. On était 6 et on a trouvé 42 donateurs ! On était tous sur un nuage ! On est rentré au gîte le soir, on chantait, on a fait la hola, c’était complètement dingue ! Ce moment restera gravé à jamais.

Un dernier commentaire ?

Merci à Cauzaf de m’avoir donné ma chance. Aujourd’hui, j’ai une belle histoire avec vous et j’en suis fière.

 

 

CAUSE À EFFET recrute toute l’année. Prenez contact avec nous et passez un entretien pour évaluer votre motivation et vos compétences.